• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Sylvain Raffaele, chargé de recherche au LIPM, obtient un financement de 1.5 M€ pour son projet « VariWhim »

Sylvain Raffaele, chargé de recherche au LIPM, vient d’obtenir un financement du Conseil Européen de la Recherche (ERC) de 1.5 M€ sur 5 ans pour son projet « VariWhim » destiné à lutter contre le champignon Sclerotinia sclerotiorum, qui provoque d’importants dégâts sur les cultures oléagineuses.

Sylvain Raffaele, chargé de recherche au Laboratoire Interactions Plantes Microorganismes ( LIPM ), obtient un financement du Conseil Européen de la Recherche ( ERC ) de 1.5 M€ pour son projet « VariWhim ». © Gilles Cattiau - INRA
Mis à jour le 17/12/2013
Publié le 13/12/2013

Le Conseil Européen de la Recherche (ERC) finance des projets individuels de recherche exploratoire dans tous les domaines de la science  et de la technologie, son objectif vise à renforcer le dynamisme, la créativité et l’excellence de la recherche européenne, aux frontières de la connaissance.

Les projets Starting Grant du Conseil Européen de la Recherche ont pour objet de soutenir les jeunes chercheurs les plus prometteurs en leur accordant les moyens de développer leur projet et de structurer autour d'eux un groupe de recherche.

Le projet « VariWhim » de Sylvain Raffaele, s’inscrit dans un contexte où les champignons pathogènes constituent une menace croissante pour la biodiversité et la production alimentaire mondiale. Il s’intéresse plus particulièrement au champignon Sclerotinia sclerotiorum, qui provoque la maladie appelée « pourriture blanche »  responsable de dégâts considérables sur les cultures oléagineuses (colza, tournesol, soja…) et maraîchères (tomate, carotte…) Nos connaissances sur les mécanismes naturels de défense des plantes face à ce champignon sont très réduites, et le recours régulier aux traitements fongicides est la principale méthode de contrôle de la maladie à ce jour.

Ce projet se fixe deux objectifs :

  1. comprendre les mécanismes infectieux de ce champignon pathogène et les mécanismes de résistance de la plante en étudiant leur diversité naturelle,
  2. accroître la résistance des variétés de colza cultivées pour réduire les pertes au sein des récoltes et limiter l’impact environnemental des traitements fongicides.

Il va s’appuyer sur des outils et des connaissances disponibles sur le centre et auprès de Biogemma, l’entreprise européenne de recherche en biotechnologies végétales.

 

Sylvain Raffaele a donc obtenu un financement de 1,5M€ sur 5 ans, ce qui va lui permettre  de monter une équipe de 6 personnes pour mener à bien ce projet.

En savoir plus

Contact :

Sylvain Raffaele
Sylvain.raffaele@toulouse.inra.fr

Voir aussi :

Site internet du Conseil Européen de la Recherche