Projet TomGEM pour créer des variétés de tomates adaptées au changement climatique

Lancé en mars 2016, le projet TomGEM (A holistic multi-actor approach towards the design of new tomato varieties and management practices to improve  yield and quality in  the face of climate change) a pour objectif d’améliorer le rendement et la qualité des variétés de tomates face au changement climatique. Coordonné par le laboratoire toulousain Génomique et Biotechnologie des Fruits (Inra / INP-ENSAT) et soutenu par le Labex TULIP, ce sont 18 partenaires (Europe, Argentine et Taiwan) engagés dans le consortium international.

logo tomgem. © Inra
Mis à jour le 31/01/2017
Publié le 04/10/2016

Avec 160 millions de tonnes produites chaque année dans 170 pays (selon la FAO), la tomate est le 2ème légume le plus consommé dans le monde après la pomme de terre. La France produit en moyenne 350 000 tonnes par an.

Les fruits frais et les légumes constituent une part importante de l’alimentation humaine et les fruits charnus tels que la tomate, l’orange ou la cerise fournissent une source majeure de vitamines, d’oligo-éléments, de fibres et d’antioxydants.

Cependant, face aux changements climatiques en cours et les prévisions annonçant des conditions encore plus extrêmes pour les périodes à venir, le défi est de concevoir de nouvelles variétés de fruits et légumes capables de s’adapter à ces conditions environnementales tout en maintenant des niveaux de rendements et une qualité élevés. Alors que la tomate est l’espèce modèle utilisée dans ce projet, il est attendu que les avancées de ce programme de recherche seront étendues à d’autres espèces d’intérêt agronomique.

Pour atteindre leurs objectifs, les partenaires du consortium TomGEM vont travailler sur plusieurs fronts:

-          Cribler les ressources génétiques disponibles dans le monde entier pour identifier des génotypes tolérant aux hautes températures

-          Découvrir les facteurs génétiques et les mécanismes qui confèrent ce caractère de tolérance

-          Utiliser ces génotypes pour créer des variétés nouvelles tolérantes aux hautes températures

-          Concevoir des pratiques culturales nouvelles adaptées à ces nouvelles variétés.

La formation du fruit est déterminée par l'interaction de facteurs génétiques et environnementaux, mais elle est également impactée par les pratiques de gestion horticoles. En cherchant à élucider les mécanismes qui président aux interactions génotype / environnement et en intégrant les pratiques culturales, le consortium vise à proposer des solutions qui répondent à deux demandes majeures : (1) celle d’ordre sociétal qui concerne la qualité gustative et nutritionnelle des produits alimentaires et (2) celle économique relative au souci des producteurs de maintenir des rendements de production suffisants dans des conditions de réchauffement global.

Financé par l'Union européenne avec un budget total de 5.6 millions d’euros sur 4 ans, le consortium se compose de 18 établissements d'Europe, d'Argentine et Taïwan (voir la liste complète)

Le laboratoire de Génomique et Biotechnologie des Fruits (GBF)

Unité mixte de recherche Inra-INP-ENSAT, rattachée au département scientifique biologie et amélioration des plantes (BAP), le GBF développe des recherches sur les mécanismes moléculaires gouvernant le développement et la maturation des fruits en relation avec l’action croisée des hormones. La tomate constitue le modèle principal du laboratoire et l'unité contribue substantiellement à l'effort international de génération de ressources et outils pour la génomique sur cette espèce à travers notamment le séquençage du génome de la tomate.

Mohammed Zouine reçoit le prix INP Innov’ 2016

Mohamed Zouine maître de conférences à l'INP-ENSAT et chercheur au laboratoire GBF, a obtenu le prix INP Innov' 2016 dans la catégorie "rayonnement international". Ce prix récompense ses travaux de recherche sur le génome de la Tomate et son projet Erasmus+ de création d’un Master en Biotechnologies Végétales Appliquées (M@BioVA), à l’Université Mohammed V de Rabat-Maroc, en partenariat avec des universités, instituts et centres de recherches européens et marocains.

Voir la vidéo

Contact :

Mondher Bouzayen, Directeur du GBF, coordinateur du projet TomGEM - bouzayen@ensat.fr

Site web Tomgem : http://tomgem.eu/