• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Pathologies porcines : mieux prévenir pour moins traiter

PigletDetect est un projet qui associe l'Inra Occitanie-Toulouse et l’Institut du Porc (IFIP) avec un financement de l’Institut Carnot – France Futur Elevage. Il vise à vérifier si une détection précoce des maladies est possible par le suivi individuel et en temps réel du poids ainsi que des consommations d’eau et d’aliment par les porcs. Ce dispositif permettrait une prise en charge individualisée et plus précoce des maladies et, in fine, une limitation de l’usage de médicaments.

Porcelets dans un élevage ©Christophe Maitre - Inra. © Inra
Mis à jour le 17/11/2017
Publié le 12/07/2017

La détection des maladies chez les animaux d’élevage est aujourd’hui trop tardive car dépendante des signes cliniques qu’ils développent (diarrhées, toux, boiterie…).  Pourtant, identifier les pathologies en amont et prévenir au plus vite l’agriculteur dès qu’un animal montre des signes de faiblesse permettraient de :

  • Circonscrire la propagation de la maladie au reste du troupeau et ainsi traiter moins d’animaux;
  • Traiter le foyer infectieux en amont, amenuisant d’autant les quantités de médicaments à administrer (gain en terme de santé publique et gain financier pour l’éleveur);
  • Limiter la maladie, ce qui permettrait un meilleur bien-être pour l’animal et augmenterait ses performances.

C’est pourquoi un projet de recherche a été bâti, alliant recherche fondamentale et appliquée à travers le laboratoire TOXicologie ALIMentaire (ToxAlim) et l’Institut du Porc (IFIP). Ce projet vise à vérifier si une détection précoce des maladies est possible par le suivi individuel et en temps réel du poids ainsi que des consommations d’eau et d’aliment par les porcs. Pour ce faire, une première étape a consisté en l’installation des équipements nécessaires pour récolter ces mesures individuelles. Ces équipements sont aujourd’hui installés à la station expérimentale de l’IFIP où une surveillance rapprochée des animaux est également mise en place pour noter l’apparition de signes cliniques. La seconde étape concerne l’implémentation d’un outil statistique permettant de traiter les données ainsi produites en temps réel et d’alerter l’éleveur de façon pertinente.

L’équipementier français d’élevage ASSERVA participe financièrement (à hauteur de 40%) à la mise en place des équipements capables d’enregistrer le poids des porcelets et les comportements individuels alimentaires et hydriques.

Au-delà des pathologies dont il est victime, comprendre le système immunitaire du porc permet de mieux connaître celui de l’Homme et peut aider à combattre les maladies respiratoires chez ce dernier.

En savoir plus : Comprendre le système immunitaire du porc

Les projets financés par l’Institut Carnot France Futur Elevage

Chaque année, grâce à l’abondement perçu, l’institut Carnot France Futur Elevage lance un appel à projet, sélectionne et finance à hauteur de 300 k€ maximum par projet pour une durée de 24 à 36 mois des projets de ressourcement scientifique interne. La multidisciplinarité et la mixité partenariale entre les équipes des établissements de recherche ou d’enseignement et équipes des instituts techniques sont encouragées.
Le 13 octobre 2016, 4 projets ont été retenus pour financement en réponse à l’appel à projet suivant : « Quels moyens innovants pour développer la multi-performance en élevage des animaux de production ».

En savoir plus : Les projets financés