• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

La bioéconomie, la biologie fonctionnelle et l’écologie, labellisées « Ecoles Universitaires de Recherche (EUR) » !

Ce sont 24 projets « Ecoles universitaires de recherche » (EUR) dotés de 109M€ qui ont été retenus sur la 2ème vague de labellisation du Programme Investissements d’Avenir 3. Parmi eux, 2 des 5 projets portés par l’Université Fédérale de Toulouse vont permettre de renforcer les liens entre la formation et la recherche sur les thèmes de la bioéconomie (EUR BIOECO), de la biologie fonctionnelle et de l’écologie (EUR TULIP-GSR).

. © Inra
Mis à jour le 09/09/2019
Publié le 09/09/2019

Cette deuxième vague « Ecoles universitaires de recherche » (EUR 2) a pour ambition de permettre aux lauréats de renforcer l'impact et l'attractivité internationale de leur recherche et de leurs formations dans un ou plusieurs domaine(s) scientifique(s), par la création d'une ou plusieurs écoles universitaires de recherche qui rassembleront des formations de master et de doctorat ainsi qu'un ou plusieurs laboratoires de recherche de haut niveau. Cette deuxième vague s'adressait aux établissements qui ne sont pas membres d'une initiative d'excellence labellisée IdEx ou ISITE.

Portés par l’Université Fédérale de Toulouse, ce sont 5 projets EUR qui sont lauréats de l’appel à projet du Programme Investissements d’Avenir 3. Deux d’entre eux vont ainsi mobiliser des thématiques de recherche du centre Inra Occitanie-Toulouse à la croisée de plusieurs disciplines.

Les biotechnologies pour une économie bio-sourcée (EUR-BIOECO)

Le projet BIOECO est dédié à la création de l’Ecole Universitaire de Recherche « Biotechnologie pour une économie bio-sourcée » de Toulouse. Il a pour ambition de mettre en place des actions collaboratives et structurantes de recherche et formation pour que Toulouse devienne un centre d’excellence en Biotechnologie pour la Bioéconomie. Il s’agira de créer d’un Master International, un parcours doctoral, un concours international, des écoles d'été et des modules de formation à distance. Un nouveau cursus d’enseignement en anglais en 5 ans - M1, M2, Doctorat - incluant des enseignements transdisciplinaires associera des apprentissages en sciences de la vie, génie des bio-procédés, évaluations économiques et environnementales, écoconception, management, éthique et réglementations. Ce projet bénéficiera d’un réseau international de partenaires universitaires d’Europe, des États-Unis et d’Asie qui sont les partenaires actuels des acteurs de l’EUR. Des bourses d’attractivité seront offertes pour attirer les meilleurs étudiants en master et doctorat. Ce sont 9 laboratoires qui sont impliqués dans ce projet, TBI (Toulouse Biotechnology Institute, Bio & Chemical Engineering) qui coordonne l’ensemble, IPBS (Pharmacology and Structural Biology Institute), LCA (Agro-Industrial Chemistry Laboratory), LGC (Chemical Engineering Laboratory), MIAT (Applied Mathematics and Informatics), RAPSODEE (Recherche d'Albi en génie des Procédés des Solides Divisés, de l'Énergie et de l'Environnement), TSE-R (Toulouse School of Economics - Research), TWB (Toulouse White Biotechnology). Six établissements sont partenaires : l’Inra, le CNRS, l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA Toulouse), l’institut National Polytechnique de Toulouse (INPT), l’Université Paul Sabatier (UPS), l’Université Toulouse 1 Capitole (UT1C), l’école des Mines d’Albi-Carmaux.

Ecologie, évolution et biologie fonctionnelle (EUR TULIP-GSR)

Dynamisant l’interface entre écologie, évolution et biologie fonctionnelle, le LabEx TULIP rapproche depuis bientôt 10 ans les chercheurs et enseignants chercheurs travaillant sur les mécanismes d’interactions entre les organismes (plantes, animaux, microbes), et avec leur environnement. L’EUR TULIP- Graduate School of Research sera l’extension logique de la facette pédagogique du LabEx TULIP. Par l’ouverture d’un nouveau master international, l’immersion des étudiants dans les laboratoires dès le master et le cofinancement de bourses de thèses, elle vise à former de nouveaux étudiants aux méthodes et aux concepts permettant d’étudier ces interactions de l’échelle moléculaire à celle des populations et des écosystèmes. Le tout en renforçant la structuration de la recherche et de l'enseignement en Occitanie au sein des sept laboratoires TULIP de Toulouse (EDB, GBF, LIPM, LRSV, SETE) et Perpignan (LGDP, IHPE) et en renforçant les liens avec les entreprises et les acteur non académique de la gestion de l'environnement. En savoir plus …

Sur le site de Toulouse, l’Inra est au total investi dans 3 EUR avec également, l’EUR CHESS, Challenges in Economics and Quantitative Social Sciences, labélisée lors de la 1ère vague et lancée le 1er décembre 2018. L’EUR contribue au plein développement des liens interdisciplinaires entre l'économie et les sciences sociales et comportementales quantitatives sur le site académique toulousain. Un projet scientifique original qui regroupe la Toulouse School of Economics Research (TSE-R) et le Labex Institute for Advanced Study in Toulouse (IAST). En savoir plus …

D’une durée de 10 ans, il s’agit pour ces projets de renforcer le lien formation et recherche en rassemblant dans une même dynamique universités, écoles et organismes de recherche.

Les 24 lauréats de la deuxième vague de l'appel à projet "Ecoles universitaires de recherche" du PIA

Sur proposition d'un jury international, présidé par Sir Malcolm Grant, jusque récemment président de NHS England et ancien président de University College London, le Premier Ministre a retenu 24 lauréats de la deuxième vague d'appels à projet « Ecoles universitaires de recherche ». 81 candidatures avaient préalablement été déposées. Lire le communiqué de presse