• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Le centre Inra Occitanie-Toulouse, partie prenante du projet ANITI sur l’intelligence artificielle

Le projet toulousain ANITI (Artificial and Natural Intelligence Toulouse Institute) a obtenu une labellisation 3iA faisant de lui un des quatre instituts interdisciplinaires en intelligence artificielle français. Ces structures souhaitées par le Gouvernement travailleront en réseau afin de faire de la France un des leaders mondiaux en intelligence artificielle. Le centre Inra Occitanie-Toulouse est partie prenante de cette dynamique. 

ANITI
Mis à jour le 24/07/2019
Publié le 16/07/2019

L’intelligence artificielle est un des défis scientifiques et sociétaux majeurs de demain. En mars 2018, le rapport Villani « pour une stratégie nationale et européenne sur l’intelligence artificielle » était remis au Président de la République. Ce document a entraîné de la part du Gouvernent plusieurs décisions avec pour objectif affiché de faire de la France un « leader de l’intelligence artificielle ». Dans le domaine de la recherche, le Gouvernement avait annoncé la création des «3IA», des centres interdisciplinaires pour lesquels Toulouse a porté sa candidature. Depuis, quatre projets ont été retenus : Grenoble, Paris, Nice et Toulouse.

Le projet ANITI est porté par l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées. Il rassemble plus de 200 chercheurs issus des universités, écoles d’ingénieurs et organismes de recherche scientifique et technologique de Toulouse et sa région, ainsi qu’une trentaine d’entreprises. Les secteurs d’application stratégiques ciblés sont ceux de la mobilité, des transports et de la robotique/cobotique pour l’industrie du futur.

Trois piliers structurent ANITI : la recherche scientifique, la contribution au développement économique et la formation. Pour les mettre en musique, l’activité va reposer sur les échanges entre les milieux académiques, industriels et de la recherche. Au sein du projet scientifique, trois programmes intégratifs ont été définis : l’acceptabilité, la « certifiabilité » des systèmes autonomes et l’aide à l'optimisation des process industriels.

Sur le volet formation, l’ambition est de doubler le nombre d’étudiants formés en IA à l’horizon 2023. Un programme doctoral 3IA « Graduate School » sera mis en place avec la contribution des titulaires de chaires, des séjours à l’étranger et des échanges avec le monde industriel. Enfin, de nombreuses actions de diffusion de la culture scientifique dans le domaine de l’intelligence artificielle seront programmées en s’appuyant sur les forces locales.

Concernant le développement économique, ANITI mettra en place des interfaces avec les acteurs de l’écosystème d’innovation et de transfert technologique pour promouvoir les résultats issus des projets de recherche et étudier leurs opportunités d’exploitation et de valorisation. Le projet souhaite impulser la création d’une centaine de start-ups par des étudiants-entrepreneurs, des industriels et des académiques d’ici 2023.

La contribution de l’Inra Occitanie-Toulouse à ANITI

L’Inra Occitanie-Toulouse contribuera à deux chaires parmi les 22 mises en place, avec :

  • Thomas Schiex, directeur de recherche dans l’unité MIAT (Mathématiques et Informatique Appliquées de Toulouse), sera porteur de la chaire «Concevoir des systèmes en combinant intuition et logique».
  • Mathieu Fauvel, chargé de recherche dans l’unité CESBIO (Centre d'Etudes Spatiales de la BIOsphère), sera chercheur associé dans la chaire «Calcul Bayésien approché piloté par les données pour la fusion par inférence de données hétérogènes de télédétection», portée par Nicolas Dobigeon, professeur à l’INPT - Institut national polytechnique de Toulouse.

En complément du lancement du projet 3IA, a été constitué à Toulouse un groupe de travail dénommé « ENV'IA » visant à encourager, coordonner et soutenir les initiatives locales pour le développement de l’IA dans le domaine environnemental.

+ 50 partenaires ANITI

Actia Automotive, Aerospace Valley, AIRBUS, Altran, Atos Integration, Brainkey, Caisse d’Épargne, Capgemini, CERFACS, CGI, Centre hospitalier universitaire de Toulouse, CLS, CNES, CNRS, Continental, CS Systèmes d’information, EDF, ENAC, Groupe BRL, Groupe Renault, IBM, ICAM, IMT Mines d’Albi, INRA, INSA TOULOUSE, INSERM, INU CHAMPOLLION, IRD, IRT Saint-Exupéry, ISAE-SUPAERO, IVADO, Latécoère, Liebherr, Linagora, Météo-France, NXP, ONERA, Pierre-Fabre, Quantmetry, Qwant, Scalian, Siemens, Sopra Steria, Syngenta, TBS, Terranis, THALES, Toulouse INP, Toulouse INP-ENIT, Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, Université Toulouse Capitole, Université Toulouse – Jean Jaurès, Université Toulouse III - Paul Sabatier

En chiffres

200 chercheurs

3 programmes intégratifs

22 chaires scientifiques

1 graduate school

1 programme de soutien à la création de start-ups

100 M€ de budget cible pour 4 ans