• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
illustration communiqué de presse. © Inra

Communiqués de presse

Sommaire
  1. Introduction
  2. TWB signe un contrat avec Braskem, le géant industriel brésilien n°1 de plastique biosourcé
  3. Des mosaïques de cultures plus complexes pour une plus grande biodiversité dans les paysages agricoles
  4. Toulouse Biotechnology Institute, Bio & Chemical Engineering (TBI) inaugure son nouveau laboratoire
  5. TWB annonce un bilan positif et ambitionne de devenir le leader européen des biotechnologies industrielles
  6. "TWB START-UP DAY" : un vivier d’innovations biotechs
  7. Maïs OGM MON 810 et NK603 : pas d'effets détectés sur la santé et le métabolisme des rats
  8. Développer les légumineuses : un enjeu mondial pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement
  9. Nutrition animale : Adisseo et TWB confirment le succès de l’alternative biologique pour produire la méthionine
  10. TWB intègre deux nouvelles start-ups : iMEAN et Green Spot Technologies
  11. De nouvelles perspectives pour l’amélioration variétale du blé et sa culture : le séquençage du génome du blé est aujourd’hui réalisé
  12. Des observations satellites éclairent les secrets du verdissement des forêts tropicales sèches
  13. Mariner la viande rouge pour limiter le risque de cancer colorectal
  14. Numérique en productions végétales : prédire et agir
  15. Effet cocktail de pesticides à faible dose par l’alimentation : les premiers résultats chez l’animal montrent des perturbations métaboliques
  16. Le génome du chêne lève un voile sur la longévité des arbres
  17. Infections nosocomiales : la bactérie Bacillus cereus peut aussi en être la cause
  18. Au travers de TWB et TSE-R, l’Inra confirme son soutien au développement de la bioéconomie française
  19. Biologie des systèmes, biologie synthétique et bioéconomie : l’Inra, le CNRS et l’Insa Toulouse unissent leurs forces en Asie du Sud-Est
  20. Le génome de la rose décrypté : de l'origine des rosiers modernes aux caractéristiques de la fleur
  21. Mieux cibler l’aide alimentaire destinée aux personnes vulnérables
  22. ‘Hey, Start-me up !’ : retour sur les temps forts de l’événement dédié aux start-ups en biotech
  23. Les petites parcelles agricoles favorisent les pollinisateurs et le succès reproducteur des plantes en Europe de l’Ouest
  24. Création d’une unité Inra et ENVT, dédiée aux innovations thérapeutiques pour réduire l’usage des médicaments en élevage
  25. Les Cultures Intermédiaires Multi-Services au cœur de la transition agroécologique
  26. Pierre Monsan reçoit le PRIX ENZYME ENGINEERING
  27. Suite à son intégration dans le consortium de TWB, Heurisko met sa technologie de pointe au service de la R&D en biotechnologie
  28. Changer la représentation des élèves sur les métiers de la recherche grâce à un outil pédagogique innovant : la boîte à métiers !
  29. L’Inra condamne les agissements d’activistes sur son site d’Auzeville
  30. Le génome du tournesol révèle l'orchestration des gènes impliqués dans la production d'huile et la floraison
  31. MicroPep Technologies intègre Toulouse White Biotechnology pour accélérer le développement de biostimulants et d’herbicides naturels
  32. Microbiote et contaminants alimentaires : une mycotoxine amplifie l’action génotoxique d’une bactérie intestinale
  33. Toulouse White Biotechnology confirme son succès avec l’arrivée de nouveaux partenaires industriels et l’accueil de start-up
  34. Agri Sud-Ouest Innovation et l’Inra s’associent à la stratégie #FranceIA pour développer l’Intelligence Artificielle dans le secteur agricole
  35. Additif alimentaire E171 : les premiers résultats de l’exposition orale aux nanoparticules de dioxyde de titane
  36. Lancement du 1er dictionnaire scientifique d’agroécologie !
  37. Co-construire la recherche avec les Régions pour le développement durable des territoires
  38. TWB et AURIGA IV Bioseeds partenaires pour soutenir la création d’entreprises en biotechnologie industrielle
  39. Inauguration du LabCom VIRAL* dédié à la virologie aviaire et cunicole
  40. Le génome du tournesol décrypté
  41. TWB inaugure ses nouveaux locaux et équipements
  42. Projet Viola Tolosa
  43. Un séquenceur unique en France s’installe à l’Inra de Toulouse Midi-Pyrénées
  44. Diversifier les cultures et les variétés en associant  les nouvelles technologies : un dispositif original à l’INRA de Toulouse Midi-Pyrénées
  45. TWB et TOLERYS : Un partenariat public-privé réussi, au service de la santé
  46. La diversité des habitats non cultivés : un facteur clé pour préserver la biodiversité dans les exploitations agricoles
  47. Le génome du canard séquencé
  48. L’Inra inaugure des infrastructures pour une recherche agronomique innovante en Occitanie

Mariner la viande rouge pour limiter le risque de cancer colorectal

L’OMS a classé la consommation de viandes rouges comme probablement cancérogène pour l’homme. Une marinade en présence d’extraits aqueux d’olive et de raisin, riches en antioxydants, se révèlerait efficace pour réduire le risque de cancer du côlon. C’est ce qu’établit une étude menée par des chercheurs de l’Inra, de l’ADIV - Institut technique agroindustriel des filières viande et du Centre de recherche en nutrition humaine d’Auvergne, publiée le 28 juin 2018 dans la revue Cancer Prevention Research. Une piste de prévention nutritionnelle pour limiter le risque de cancer induit par le fer de la viande rouge en transformant et consommant celle-ci autrement.

Mis à jour le 22/08/2018
Publié le 29/06/2018
Mots-clés :

Le cancer colorectal est un problème de santé publique majeur, notamment dans les pays occidentaux. En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé a classé la consommation de viandes rouges comme probablement cancérogène, recommandant de ne pas en consommer plus 500 g par semaine. La même année, cette recommandation a été adaptée au niveau national par l’Institut national du cancer.

En cause, le fer héminique* de la viande rouge qui, en oxydant les lipides polyinsaturés alimentaires et ceux des viandes rouges, conduit à la formation de composés délétères pour les cellules épithéliales coliques. Cependant, l’acceptabilité des recommandations nutritionnelles est très variable selon les individus et la consommation de viande rouge est également associée à des bénéfices nutritionnels tels que l’apport en acides aminés indispensables équilibré ou la richesse en protéines de qualité, en vitamine B12 ou encore en fer héminique – lequel, s’il est impliquée dans la promotion du cancer, permet aussi de limiter l’anémie due à une carence en fer chez les enfants, les femmes et les séniors.

La communication basée sur la limitation ou l’éviction de la consommation de viandes rouges n’est pas, seule, satisfaisante pour limiter les risques. L’identification récente des réactions chimiques en cause suggère d’enrichir en antioxydants les produits carnés afin de profiter de leur intérêt nutritionnel sans augmenter les risques associés. Une démarche alternative qu’ont explorée des chercheurs de l’Inra, engagés depuis longtemps dans ce champ scientifique**, de l’ADIV et du Centre de recherche en nutrition humaine d’Auvergne, révélant l’intérêt de faire mariner la viande de bœuf avant de la consommer.

Ils ont montré que mariner la viande bovine dans un mélange aqueux d’extrait d’olive et de raisin, riche en composés phénoliques aux propriétés antioxydantes, le resveratrol et l’hydroxytyrosol, est efficace, chez des rats et des souris de laboratoire, pour diminuer la cancérogenèse colorectale et l’oxydation des lipides dans les contenus fécaux. De la même manière, chez l’homme, cette marinade permet de limiter l’augmentation de l’oxydation des lipides polyinsaturés des contenus fécaux chez des consommateurs volontaires sains et ceci sans que l’acceptabilité organoleptique du produit soit altérée. Elle correspond aux techniques couramment utilisées dans l’industrie et son effet protecteur persiste lorsque la viande est servie saignante ou cuite à point.

Ces résultats permettent de proposer, en parallèle de la communication sur les seuils de consommation des viandes rouges, des nouveaux modes de transformation pour limiter le risque de cancer associé à leur consommation en inhibant les réactions catalysées par le fer héminique - une marinade aqueuse avec un profil phénolique adapté, se révélant suffisante.

 

* Le fer héminique est présent dans l'hémoglobine et dans la myoglobine, c'est-à-dire dans le sang et les muscles de la viande. Celle-ci en contient environ 40 %. Quant au fer non héminique, il se trouve dans tous les autres aliments : végétaux, œufs et produits laitiers.

** Cette même équipe de chercheurs Inra a notamment d’ores et déjà montré que le fer héminique de la viande rouge est le principal facteur en cause dans la promotion du cancer du côlon (En savoir plus) et qu’une consommation importante de fer héminique est associée à un risque plus élevé d’adénomes coliques chez les femmes - un régime riche en antioxydants protégeant contre cette association positive (En savoir plus).

Ce travail a été réalisé dans le cadre du projet SecuriViande - Stratégies préventives de la cancérogenèse colorectale en production et transformation des viandes (Agence nationale de la recherche 2011-2015). Dans le cadre de ce projet, une thèse a été financée à 50 % par une bourse Cifre/ANRT et à 50 % par l’ADIV.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Fabrice Pierre (05 82 06 63 70) UMR Toxicologie alimentaire (Inra, ENVT, INP Toulouse, Université Paul Sabatier)
Contact(s) presse :
Inra service de presse (01 42 75 91 86)
Département(s) associé(s) :
Alimentation humaine
Centre(s) associé(s) :
Occitanie-Toulouse

Reference

Targeting colon luminal lipid peroxidation limits colon carcinogenesis associated with red meat consumption

Océane Martin, Nathalie Naud, Sylviane Taché, Laurent Debrauwer, Sylvie Chevolleau, Jacques Dupuy, Céline Chantelauze, Denis Durand, Estelle Pujos-Guillot Florence Blas-Y-Estrada, Christine Urbano, Gunter GC Kuhnle, Véronique Santé-Lhoutellier, Thierry Sayd, Didier Viala, Adeline Blot, Nathalie Meunier, Pascal Schlich, Didier Attaix, Françoise Guéraud, Valérie Scislowski, Denis E. Corpet and Fabrice HF Pierre.

Cancer Prev ResJune 28 2018 DOI: 10.1158/1940-6207.CAPR-17-0361.