• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
illustration communiqué de presse. © Inra

Communiqués de presse

Sommaire
  1. Introduction
  2. TWB signe un contrat avec Braskem, le géant industriel brésilien n°1 de plastique biosourcé
  3. Des mosaïques de cultures plus complexes pour une plus grande biodiversité dans les paysages agricoles
  4. Toulouse Biotechnology Institute, Bio & Chemical Engineering (TBI) inaugure son nouveau laboratoire
  5. TWB annonce un bilan positif et ambitionne de devenir le leader européen des biotechnologies industrielles
  6. "TWB START-UP DAY" : un vivier d’innovations biotechs
  7. Maïs OGM MON 810 et NK603 : pas d'effets détectés sur la santé et le métabolisme des rats
  8. Développer les légumineuses : un enjeu mondial pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement
  9. Nutrition animale : Adisseo et TWB confirment le succès de l’alternative biologique pour produire la méthionine
  10. TWB intègre deux nouvelles start-ups : iMEAN et Green Spot Technologies
  11. De nouvelles perspectives pour l’amélioration variétale du blé et sa culture : le séquençage du génome du blé est aujourd’hui réalisé
  12. Des observations satellites éclairent les secrets du verdissement des forêts tropicales sèches
  13. Mariner la viande rouge pour limiter le risque de cancer colorectal
  14. Numérique en productions végétales : prédire et agir
  15. Effet cocktail de pesticides à faible dose par l’alimentation : les premiers résultats chez l’animal montrent des perturbations métaboliques
  16. Le génome du chêne lève un voile sur la longévité des arbres
  17. Infections nosocomiales : la bactérie Bacillus cereus peut aussi en être la cause
  18. Au travers de TWB et TSE-R, l’Inra confirme son soutien au développement de la bioéconomie française
  19. Biologie des systèmes, biologie synthétique et bioéconomie : l’Inra, le CNRS et l’Insa Toulouse unissent leurs forces en Asie du Sud-Est
  20. Le génome de la rose décrypté : de l'origine des rosiers modernes aux caractéristiques de la fleur
  21. Mieux cibler l’aide alimentaire destinée aux personnes vulnérables
  22. ‘Hey, Start-me up !’ : retour sur les temps forts de l’événement dédié aux start-ups en biotech
  23. Les petites parcelles agricoles favorisent les pollinisateurs et le succès reproducteur des plantes en Europe de l’Ouest
  24. Création d’une unité Inra et ENVT, dédiée aux innovations thérapeutiques pour réduire l’usage des médicaments en élevage
  25. Les Cultures Intermédiaires Multi-Services au cœur de la transition agroécologique
  26. Pierre Monsan reçoit le PRIX ENZYME ENGINEERING
  27. Suite à son intégration dans le consortium de TWB, Heurisko met sa technologie de pointe au service de la R&D en biotechnologie
  28. Changer la représentation des élèves sur les métiers de la recherche grâce à un outil pédagogique innovant : la boîte à métiers !
  29. L’Inra condamne les agissements d’activistes sur son site d’Auzeville
  30. Le génome du tournesol révèle l'orchestration des gènes impliqués dans la production d'huile et la floraison
  31. MicroPep Technologies intègre Toulouse White Biotechnology pour accélérer le développement de biostimulants et d’herbicides naturels
  32. Microbiote et contaminants alimentaires : une mycotoxine amplifie l’action génotoxique d’une bactérie intestinale
  33. Toulouse White Biotechnology confirme son succès avec l’arrivée de nouveaux partenaires industriels et l’accueil de start-up
  34. Agri Sud-Ouest Innovation et l’Inra s’associent à la stratégie #FranceIA pour développer l’Intelligence Artificielle dans le secteur agricole
  35. Additif alimentaire E171 : les premiers résultats de l’exposition orale aux nanoparticules de dioxyde de titane
  36. Lancement du 1er dictionnaire scientifique d’agroécologie !
  37. Co-construire la recherche avec les Régions pour le développement durable des territoires
  38. TWB et AURIGA IV Bioseeds partenaires pour soutenir la création d’entreprises en biotechnologie industrielle
  39. Inauguration du LabCom VIRAL* dédié à la virologie aviaire et cunicole
  40. Le génome du tournesol décrypté
  41. TWB inaugure ses nouveaux locaux et équipements
  42. Projet Viola Tolosa
  43. Un séquenceur unique en France s’installe à l’Inra de Toulouse Midi-Pyrénées
  44. Diversifier les cultures et les variétés en associant  les nouvelles technologies : un dispositif original à l’INRA de Toulouse Midi-Pyrénées
  45. TWB et TOLERYS : Un partenariat public-privé réussi, au service de la santé
  46. La diversité des habitats non cultivés : un facteur clé pour préserver la biodiversité dans les exploitations agricoles
  47. Le génome du canard séquencé
  48. L’Inra inaugure des infrastructures pour une recherche agronomique innovante en Occitanie

Effet cocktail de pesticides à faible dose par l’alimentation : les premiers résultats chez l’animal montrent des perturbations métaboliques

Des chercheurs de l’Inra, en collaboration avec l’Inserm, ont étudié chez la souris les effets d’une exposition orale chronique à un cocktail de pesticides à faible dose. Les résultats montrent pour la première fois in vivo des perturbations métaboliques différentes selon le sexe. En effet, les mâles exposés aux pesticides prennent du poids et deviennent diabétiques. Les femelles sont protégées de ces effets mais présentent d’autres perturbations. Ces résultats viennent d’être publiés dans la revue Environmental Health Perspectives. Ils apportent notamment des arguments en faveur d’une plausibilité d’un lien pesticides-santé et confortent les résultats épidémiologiques récents montrant une relation inverse entre une consommation importante d’aliments issus de l’agriculture biologique et la probabilité de développer un syndrome métabolique.

Publié le 27/06/2018
Mots-clés :

L’exposition aux pesticides dans l’environnement ou à travers l’alimentation génère de nombreuses questions et inquiétudes de la société quant aux conséquences de cette exposition sur notre santé. Des données épidémiologiques suggèrent un lien entre l’exposition aux pesticides et le développement de maladies métaboliques telles que l’obésité et ses complications.
    
L’étude des chercheurs de l’Inra et de l'Inserm montre que des animaux exposés par l’alimentation à de faibles doses de pesticides prennent plus de poids et présentent des perturbations métaboliques (diabète, stéatose hépatique) typiques des complications de l’obésité.
     
L’originalité de l’étude menée par les chercheurs de l’Inra et leurs collègues réside dans le choix des conditions expérimentales1: un cocktail de six pesticides testé, le mode d’exposition des souris par l’alimentation, les doses choisies (équivalent de la dose journalière admissible pour l’homme), la durée de l’étude (1 an).
   
Les chercheurs ont sélectionné six pesticides d’une part parce qu’ils sont utilisés pour traiter les pommeraies françaises et d’autre part parce qu’ils sont aussi retrouvés dans les pommes de l’Union européenne, selon un rapport de l’Efsa (2015).
   
Pour mimer le mode d’exposition des consommateurs, les pesticides ont été incorporés dans les aliments des animaux. Les animaux ont été exposés à l’équivalent de la dose journalière admissible pour l’homme, DJA. Cette dose exprimée en mg/kg de poids corporel est définie par les agences de sécurité sanitaire comme la dose qui peut être consommée tout au long de la vie via l’alimentation ou l’eau potable sans exercer d’effet nocif sur la santé.   

L'exposition au cocktail de pesticides provoque des effets différents chez les mâles et les femelles  

Les chercheurs ont étudié différents paramètres (poids corporel, tolérance au glucose, analyse du sang et des urines, métabolisme du foie) pour évaluer les conséquences de l’exposition à ce cocktail de pesticides à faible dose sur l’homéostasie métabolique. Ils montrent que le mélange de pesticides induit des troubles métaboliques significatifs chez tous les animaux mais différents selon leur sexe (dimorphisme sexuel). Les mâles présentent un diabète, une accumulation de graisses dans le foie (stéatose), et un surpoids significatif. Les femelles montrent des perturbations hépatiques (stress oxydant) et une modification de l’activité du microbiote intestinal.

Les mâles exposés aux pesticides présentent une accumulation de graisses dans le foie (stéatose)

  
Les différences de réponse entre mâles et femelles seraient liées à des capacités de détoxification des pesticides spécifiques de chaque sexe, qui entraineraient l’activation de mécanismes moléculaires distincts au niveau hépatique.
  
Les scientifiques vont poursuivre ces travaux pour approfondir les mécanismes, et identifier les déterminants moléculaires expliquant ce dimorphisme sexuel, notamment en lien avec la capacité de détoxification (foie, microbiote). Par ailleurs, d’autres études sont en cours pour déterminer la période critique d’exposition à ces composés (période périnatale -gestation, lactation).
  
Ces résultats renforcent la plausibilité du lien entre exposition aux pesticides et santé, et confortent les résultats obtenus dans les études épidémiologiques suggérant un lien entre l’exposition aux pesticides et l’incidence des maladies métaboliques telles que le diabète de type 2 ou la stéatose hépatique.

1 Les études expérimentales sont souvent menées avec un seul pesticide, à des doses élevées, selon une voie d’exposition comme le gavage ou via l’eau de boisson, ou encore combinant un autre facteur de risque, comme une alimentation enrichie en graisse.

Ces travaux ont été réalisés dans le cadre du projet NEWPOM (Pesticides dans les pommeraies. De la mesure de l’exposition à l’évaluation des impacts) cofinancé par la Région Occitanie et le Fonds européen de développement régional (FEDER).

Contact(s)
Contact(s) presse :
Inra service de presse ((01 42 75 91 86) )
Département(s) associé(s) :
Santé animale, Alimentation humaine
Centre(s) associé(s) :
Occitanie-Toulouse

Référence

Metabolic Effects of a Chronic Dietary Exposure to a Low-Dose Pesticide Cocktail in Mice: Sexual Dimorphism and Role of the Constitutive Androstane Receptor. Céline Lukowicz, Sandrine Ellero-Simatos, Marion Régnier, Arnaud Polizzi, Frédéric Lasserre, Alexandra Montagner, Yannick Lippi, Emilien L. Jamin, Jean-François Martin, Claire Naylies, Cécile Canlet, Laurent Debrauwer, Justine Bertrand-Michel, Talal Al Saati, Vassilia Théodorou, Nicolas Loiseau, Laïla Mselli-Lakhal, Hervé Guillou et Laurence Gamet-Payrastre. Environmental Health Perspectives.25 juin 2018.Doi https://doi.org/10.1289/EHP2877