• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
illustration communiqué de presse. © Inra

Communiqués de presse

Sommaire
  1. Introduction
  2. L’Inra inaugure des infrastructures pour une recherche agronomique innovante en Occitanie
  3. TWB signe un contrat avec Braskem, le géant industriel brésilien n°1 de plastique biosourcé
  4. Des mosaïques de cultures plus complexes pour une plus grande biodiversité dans les paysages agricoles
  5. Toulouse Biotechnology Institute, Bio & Chemical Engineering (TBI) inaugure son nouveau laboratoire
  6. TWB annonce un bilan positif et ambitionne de devenir le leader européen des biotechnologies industrielles
  7. "TWB START-UP DAY" : un vivier d’innovations biotechs
  8. Maïs OGM MON 810 et NK603 : pas d'effets détectés sur la santé et le métabolisme des rats
  9. Développer les légumineuses : un enjeu mondial pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement
  10. Nutrition animale : Adisseo et TWB confirment le succès de l’alternative biologique pour produire la méthionine
  11. TWB intègre deux nouvelles start-ups : iMEAN et Green Spot Technologies
  12. De nouvelles perspectives pour l’amélioration variétale du blé et sa culture : le séquençage du génome du blé est aujourd’hui réalisé
  13. Des observations satellites éclairent les secrets du verdissement des forêts tropicales sèches
  14. Mariner la viande rouge pour limiter le risque de cancer colorectal
  15. Numérique en productions végétales : prédire et agir
  16. Effet cocktail de pesticides à faible dose par l’alimentation : les premiers résultats chez l’animal montrent des perturbations métaboliques
  17. Le génome du chêne lève un voile sur la longévité des arbres
  18. Infections nosocomiales : la bactérie Bacillus cereus peut aussi en être la cause
  19. Au travers de TWB et TSE-R, l’Inra confirme son soutien au développement de la bioéconomie française
  20. Biologie des systèmes, biologie synthétique et bioéconomie : l’Inra, le CNRS et l’Insa Toulouse unissent leurs forces en Asie du Sud-Est
  21. Le génome de la rose décrypté : de l'origine des rosiers modernes aux caractéristiques de la fleur
  22. Mieux cibler l’aide alimentaire destinée aux personnes vulnérables
  23. ‘Hey, Start-me up !’ : retour sur les temps forts de l’événement dédié aux start-ups en biotech
  24. Les petites parcelles agricoles favorisent les pollinisateurs et le succès reproducteur des plantes en Europe de l’Ouest
  25. Création d’une unité Inra et ENVT, dédiée aux innovations thérapeutiques pour réduire l’usage des médicaments en élevage
  26. Les Cultures Intermédiaires Multi-Services au cœur de la transition agroécologique
  27. Pierre Monsan reçoit le PRIX ENZYME ENGINEERING
  28. Suite à son intégration dans le consortium de TWB, Heurisko met sa technologie de pointe au service de la R&D en biotechnologie
  29. Changer la représentation des élèves sur les métiers de la recherche grâce à un outil pédagogique innovant : la boîte à métiers !
  30. L’Inra condamne les agissements d’activistes sur son site d’Auzeville
  31. Le génome du tournesol révèle l'orchestration des gènes impliqués dans la production d'huile et la floraison
  32. MicroPep Technologies intègre Toulouse White Biotechnology pour accélérer le développement de biostimulants et d’herbicides naturels
  33. Microbiote et contaminants alimentaires : une mycotoxine amplifie l’action génotoxique d’une bactérie intestinale
  34. Toulouse White Biotechnology confirme son succès avec l’arrivée de nouveaux partenaires industriels et l’accueil de start-up
  35. Agri Sud-Ouest Innovation et l’Inra s’associent à la stratégie #FranceIA pour développer l’Intelligence Artificielle dans le secteur agricole
  36. Additif alimentaire E171 : les premiers résultats de l’exposition orale aux nanoparticules de dioxyde de titane
  37. Lancement du 1er dictionnaire scientifique d’agroécologie !
  38. Co-construire la recherche avec les Régions pour le développement durable des territoires
  39. TWB et AURIGA IV Bioseeds partenaires pour soutenir la création d’entreprises en biotechnologie industrielle
  40. Inauguration du LabCom VIRAL* dédié à la virologie aviaire et cunicole
  41. Le génome du tournesol décrypté
  42. TWB inaugure ses nouveaux locaux et équipements
  43. Projet Viola Tolosa
  44. Un séquenceur unique en France s’installe à l’Inra de Toulouse Midi-Pyrénées
  45. Diversifier les cultures et les variétés en associant  les nouvelles technologies : un dispositif original à l’INRA de Toulouse Midi-Pyrénées
  46. TWB et TOLERYS : Un partenariat public-privé réussi, au service de la santé
  47. La diversité des habitats non cultivés : un facteur clé pour préserver la biodiversité dans les exploitations agricoles
  48. Le génome du canard séquencé

Inauguration du LabCom VIRAL* dédié à la virologie aviaire et cunicole

Communiqué de presse :Toulouse, le vendredi 23 septembre 2016
L’unité de recherche Interactions Hôtes-Agents Pathogènes (Inra-ENVT) et la société Filavie, spécialisée dans le développement et la fabrication de vaccins pour les volailles et le lapin, ont inauguré le 23 septembre 2016, le laboratoire commun LabCom VIRAL, en présence d’Anne Puech, responsable du programme Labcom à l’Agence Nationale de la Recherche.
L’objectif de ce laboratoire commun est de détecter et de caractériser des virus de volailles et lapins, grâce aux nouveaux outils de biologie à haut débit.
Ce projet a été sélectionné par l’Agence Nationale de Recherche (ANR) en mai 2015 dans le cadre de l’appel à projets : Laboratoires communs organismes de recherche publics-PME/ETI (LabCom)

Mis à jour le 17/03/2017
Publié le 21/09/2016
Mots-clés :

VIRAL : Virologie, Innovation et Recherche pour la vaccinologie des espèces Aviaires et du Lapin

La détection et la caractérisation de virus « émergents » constituent un enjeu majeur en vaccinologie vétérinaire, pour assurer la pertinence des vaccins, leur qualité et leur sécurité biologique. L’enjeu pour un fabricant de vaccins est d’être capable de définir de manière précise et réactive les composants d’un vaccin, et de s’assurer, au cours du procédé de fabrication, de la qualité de la préparation vaccinale (notamment du titre de l’agent infectieux constituant le principe actif) et enfin, de s’assurer de l’absence de contaminant biologique dans la préparation vaccinale.
L’émergence des technologies de séquençage à très haut débit (séquençage dit « de nouvelle génération » ou « NGS ») et de PCR quantitative (détection et quantification de segments d’acides nucléiques) en temps réel à haut débit, ouvrent de nouvelles perspectives, à la fois scientifiques et industrielles en médecine vétérinaire. Ces technologies sont développées depuis plusieurs années à l’unité de recherche IHAP dans le cadre d’une collaboration avec les plateformes de génomique et de bioinformatique de Toulouse1.

Une collaboration terrain-recherche

L’enjeu pour FILAVIE est de disposer d’outils innovants pour assurer la qualité de ses vaccins, leur sûreté biologique et leur pertinence épidémiologique face aux dérives génétiques des agents viraux chez les espèces animales concernées afin de mieux répondre aux attentes des filières. Seule l’unité mixte de recherche Inra et ENVT, IHAP, pouvait offrir les compétences et la technologie pour répondre à cet enjeu.
Ce partenariat permet à l’unité IHAP, de renforcer son positionnement scientifique sur l’étude des émergences virales chez les volailles et le lapin, au travers de l’identification de virus émergents, du suivi de leur dynamique génétique et de leur capacité d’adaptation et de virulence. L’unité a en effet développé une expertise dans l’utilisation des outils de séquençage de nouvelle génération (NGS) pour l’identification et le suivi de l’évolution des virus animaux. Filavie permet au laboratoire d’être encore plus proche des besoins des filières de production et d’être plus réactif sur l’identification de virus émergents.
Dans ce contexte, la société FILAVIE et l’équipe de virologie d’IHAP s’associent au travers du LabCom VIRAL dédié à la mise au point et au transfert d’outils de biologie moléculaire à haut débit innovants pour identifier et caractériser les virus aviaires et cunicoles. Ce laboratoire commun a une double finalité : industrielle d’une part, pour accompagner la croissance de l’entreprise dans son activité de production et de veille industrielle, et scientifique d’autre part, pour renforcer le positionnement d’IHAP, et au-delà de l’Ecole vétérinaire de Toulouse et de l’l’Inra dans le domaine de la virologie aviaire et cunicole.

--
*VIRAL : Virologie, Innovation et Recherche pour la vaccinologie des espèces Aviaires et du Lapin

1 Plateformes GeT-Plage et BioInfo, membres de la génopole GenoToul

Télécharger le communiqué de presse

A propos de

A propos du laboratoire Interactions Hôtes-Agents Pathogènes, IHAP (Inra-ENVT) :

IHAP a pour objectif l'acquisition et la diffusion de connaissances génériques et finalisées sur certaines maladies infectieuses qui représentent un danger pour l’animal et l’Homme (One Health). Il étudie les interactions entre les microorganismes pathogènes et leurs hôtes.
Les thèmes de recherche se déclinent autour des trois axes majeurs de l'infectiologie :

  • la connaissance des agents pathogènes : génétique et phénotypique, facteurs de virulence
  • la pathogenèse des infections : modalités de distribution et de dissémination dans l’organisme
  • la réponse de l’hôte: notamment immunitaire en lien avec la génétique de l’hôte.

Ce sont environ 65 personnes réparties dans 6 équipes qui travaillent dans cette unité de recherche basée à l'Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse.

A propos de la société Filavie :

FILAVIE est un laboratoire pharmaceutique vétérinaire dédié au développement et à la fabrication de vaccins et de flores bactériennes contrôlées destinés aux animaux. FILAVIE est une filiale du GROUPE GRIMAUD, entreprise leader en sélection animale.
La stratégie générale de FILAVIE, via ses produits et services, est d’améliorer la santé et le confort des animaux, d’améliorer l’environnement en diminuant les résidus, les polluants et le microbisme issus de l’activité d’élevage, le tout au moindre coût pour une alimentation humaine saine du plus grand nombre. À ce contexte s'ajoute la préoccupation montante de limiter, pour une raison de santé publique, l'utilisation massive d'antibiotiques chez les animaux de rente.
FILAVIE se positionne sur des “ niches ” : soit pour des espèces dites mineures, comme les palmipèdes, les dindes et les lapins, soit pour des maladies virales localisées du poulet. FILAVIE mène de front 3 activités complémentaires : fabrication d’autovaccins bactériens, développement de vaccins viraux, fabrication de flores bactériennes contrôlées.