• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
illustration communiqué de presse. © Inra

Communiqués de presse

Sommaire
  1. Introduction
  2. TWB signe un contrat avec Braskem, le géant industriel brésilien n°1 de plastique biosourcé
  3. Des mosaïques de cultures plus complexes pour une plus grande biodiversité dans les paysages agricoles
  4. Toulouse Biotechnology Institute, Bio & Chemical Engineering (TBI) inaugure son nouveau laboratoire
  5. TWB annonce un bilan positif et ambitionne de devenir le leader européen des biotechnologies industrielles
  6. "TWB START-UP DAY" : un vivier d’innovations biotechs
  7. Maïs OGM MON 810 et NK603 : pas d'effets détectés sur la santé et le métabolisme des rats
  8. Développer les légumineuses : un enjeu mondial pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement
  9. Nutrition animale : Adisseo et TWB confirment le succès de l’alternative biologique pour produire la méthionine
  10. TWB intègre deux nouvelles start-ups : iMEAN et Green Spot Technologies
  11. De nouvelles perspectives pour l’amélioration variétale du blé et sa culture : le séquençage du génome du blé est aujourd’hui réalisé
  12. Des observations satellites éclairent les secrets du verdissement des forêts tropicales sèches
  13. Mariner la viande rouge pour limiter le risque de cancer colorectal
  14. Numérique en productions végétales : prédire et agir
  15. Effet cocktail de pesticides à faible dose par l’alimentation : les premiers résultats chez l’animal montrent des perturbations métaboliques
  16. Le génome du chêne lève un voile sur la longévité des arbres
  17. Infections nosocomiales : la bactérie Bacillus cereus peut aussi en être la cause
  18. Au travers de TWB et TSE-R, l’Inra confirme son soutien au développement de la bioéconomie française
  19. Biologie des systèmes, biologie synthétique et bioéconomie : l’Inra, le CNRS et l’Insa Toulouse unissent leurs forces en Asie du Sud-Est
  20. Le génome de la rose décrypté : de l'origine des rosiers modernes aux caractéristiques de la fleur
  21. Mieux cibler l’aide alimentaire destinée aux personnes vulnérables
  22. ‘Hey, Start-me up !’ : retour sur les temps forts de l’événement dédié aux start-ups en biotech
  23. Les petites parcelles agricoles favorisent les pollinisateurs et le succès reproducteur des plantes en Europe de l’Ouest
  24. Création d’une unité Inra et ENVT, dédiée aux innovations thérapeutiques pour réduire l’usage des médicaments en élevage
  25. Les Cultures Intermédiaires Multi-Services au cœur de la transition agroécologique
  26. Pierre Monsan reçoit le PRIX ENZYME ENGINEERING
  27. Suite à son intégration dans le consortium de TWB, Heurisko met sa technologie de pointe au service de la R&D en biotechnologie
  28. Changer la représentation des élèves sur les métiers de la recherche grâce à un outil pédagogique innovant : la boîte à métiers !
  29. L’Inra condamne les agissements d’activistes sur son site d’Auzeville
  30. Le génome du tournesol révèle l'orchestration des gènes impliqués dans la production d'huile et la floraison
  31. MicroPep Technologies intègre Toulouse White Biotechnology pour accélérer le développement de biostimulants et d’herbicides naturels
  32. Microbiote et contaminants alimentaires : une mycotoxine amplifie l’action génotoxique d’une bactérie intestinale
  33. Toulouse White Biotechnology confirme son succès avec l’arrivée de nouveaux partenaires industriels et l’accueil de start-up
  34. Agri Sud-Ouest Innovation et l’Inra s’associent à la stratégie #FranceIA pour développer l’Intelligence Artificielle dans le secteur agricole
  35. Additif alimentaire E171 : les premiers résultats de l’exposition orale aux nanoparticules de dioxyde de titane
  36. Lancement du 1er dictionnaire scientifique d’agroécologie !
  37. Co-construire la recherche avec les Régions pour le développement durable des territoires
  38. TWB et AURIGA IV Bioseeds partenaires pour soutenir la création d’entreprises en biotechnologie industrielle
  39. Inauguration du LabCom VIRAL* dédié à la virologie aviaire et cunicole
  40. Le génome du tournesol décrypté
  41. TWB inaugure ses nouveaux locaux et équipements
  42. Projet Viola Tolosa
  43. Un séquenceur unique en France s’installe à l’Inra de Toulouse Midi-Pyrénées
  44. Diversifier les cultures et les variétés en associant  les nouvelles technologies : un dispositif original à l’INRA de Toulouse Midi-Pyrénées
  45. TWB et TOLERYS : Un partenariat public-privé réussi, au service de la santé
  46. La diversité des habitats non cultivés : un facteur clé pour préserver la biodiversité dans les exploitations agricoles
  47. Le génome du canard séquencé
  48. L’Inra inaugure des infrastructures pour une recherche agronomique innovante en Occitanie

Mieux cibler l’aide alimentaire destinée aux personnes vulnérables

Sécurité alimentaire des populations de réfugiés et incertitudes autour des budgets futurs de l’aide alimentaire des Nations unies ne peuvent être conciliés qu’au gré d’une aide alimentaire bien ciblée, précise et efficace. Des chercheurs de l’Inra et leurs collègues proposent de prendre simultanément en compte données individuelles et données relatives aux districts et communes de résidence et d’origine des personnes pour identifier de façon pertinente les ménages en conditions d’insécurité alimentaire et /ou pauvres. Ces résultats, publiés le numéro d’avril de la revue Food Security ouvrent des perspectives d’intérêt en matière de politique alimentaire.

Publié le 30/05/2018
Mots-clés :

Wafa donne à sa fille de 2 ans et à son mari une partie du pain, des olives et du houmous qu’elle a achetés aujourd’hui avec ses bons. © WFP/Rein Skullerud (CC BY-NC-ND 2.0)
Wafa donne à sa fille de 2 ans et à son mari une partie du pain, des olives et du houmous qu’elle a achetés aujourd’hui avec ses bons. © WFP/Rein Skullerud (CC BY-NC-ND 2.0)

Lutter contre la faim dans le monde, c’est garantir aux populations vulnérables le droit fondamental à l’alimentation en leur apportant une nourriture suffisante, sûre et nutritive qui satisfait leurs besoins nutritionnels et leurs préférences alimentaires pour leur permettre de mener une vie active et saine (Sommet mondial de l’alimentation, 1996). Alors que le monde compte 22,5 millions de réfugiés (HCR, 2016) et que des incertitudes planent sur les budgets de l’aide alimentaire internationale, la sécurité alimentaire de ces populations est un enjeu fort des politiques alimentaires et l’aide qui leur est destinée doit être dirigée en priorité vers les ménages dont les besoins et la vulnérabilité, alimentaire comme économique, sont les plus grands.

Des chercheurs de l’Inra et leurs collègues de l’Université américaine de Beyrouth se sont intéressés aux mécanismes utilisés par les agences des Nations unies pour affecter l’aide destinée aux populations de réfugiés en situation précaire. Leur objectif, en améliorer les procédures d’attribution en identifiant de façon plus précise et moins coûteuse les ménages les plus vulnérables afin de limiter les phénomènes de « fuite » (aide allouée à des ménages peu fragiles) et de « sous-couverture » (ménages vulnérables non identifiés comme tels par les mécanismes actuels). Ils ont mis à profit les données collectées par les Nations unies auprès des réfugiés syriens au Liban, soit plus d’un million d’individus pris en charge par le Programme alimentaire mondial (PAM), pour construire un modèle explicatif de la vulnérabilité des ménages.

Les chercheurs ont mis en évidence que la prise en compte simultanée des données individuelles et des indicateurs agrégés au niveau des districts ou communes de résidence des ménages (accès à l’eau potable et aux installations sanitaires, accès aux soins et occurrence de maladies chroniques…), améliore globalement l’efficacité et la précision du ciblage de l’aide apportée aux populations vulnérables.
L'efficacité et la précision du ciblage de l’aide sont plus élevées si l’on se réfère à la pauvreté plutôt qu’à l’insécurité alimentaire - plus difficile à mesurer avec une grande précision, le taux de couverture atteignant 85 % contre 54 %.
Le modèle combinant données individuelles et indicateurs agrégés affiche alors la meilleure performance globale en termes de précision - couverture des ménages vulnérables la plus élevée, taux de fuite le plus faible, permettant un gain global de 9 % par rapport aux pratiques actuelles.

Ces travaux mettent en avant une méthodologie originale qui, en combinant données individuelles et données agrégées à un niveau géographique plus large, permet de réduire les phénomènes de mauvaise / fausse allocation de l’aide alimentaire, en rendant plus efficace et plus précis le repérage des populations en situation d’insécurité alimentaire et/ou de pauvreté. Ils sont également annonciateurs d’une réduction des coûts liés à la collecte des données, la construction des indicateurs agrégés étant moins onéreuse que la collecte des données individuelles. Enfin, ils ouvrent des perspectives d’intérêt, à même d’alimenter la réflexion des analystes et décideurs politiques en matière d’aide et notamment d’aide alimentaire dans la mesure où une aide bien ciblée dès le départ n’en sera que plus efficace.

 

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Contact(s) presse :
Inra service de presse (01 42 75 91 86)
Département(s) associé(s) :
Sciences sociales, agriculture et alimentation, espace et environnement
Centre(s) associé(s) :
Occitanie-Toulouse

Reference

Targeting mechanisms for cash transfers using regional aggregates

Chaaban J., Ghattas H., Irani A. et Thomas A.Food Sec. (2018) 10: 457.

https://doi.org/10.1007/s12571-018-0768-5