• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
Dispositif technologique et experimental de premier plan. © INRA - Christian Slagmulder

Un dispositif technologique et expérimental de premier plan

Sommaire
Mis à jour le 20/12/2013
Publié le 14/11/2013
Mots-clés :

L’organisation de la recherche agronomique, dans les trois champs d’activité de l’INRA, l’agriculture, l’alimentation et l’environnement, nécessite de disposer d’un large éventail d’outils collectifs technologiques et analytiques, d’observation, d’expérimentation et de modélisation.

L’organisation de la recherche agronomique, dans les trois champs d’activité de l’INRA, l’agriculture, l’alimentation et l’environnement, nécessite de disposer d’un large éventail d’outils collectifs technologiques et analytiques, d’observation, d’expérimentation et de modélisation. Ainsi, l’INRA possède un dispositif expérimental, désormais unique en Europe, pour mener à bien des études tant sur les végétaux, les animaux et leurs produits, que sur l’environnement agricole. Les fermes et domaines expérimentaux, les plateformes technologiques et les plateaux techniques permettent également des recherches fondamentales sur des modèles animaux, végétaux ou microbiens divers et complémentaires pour élucider les bases biologiques des grandes fonctions d’intérêt agronomique. Ces outils fonctionnent pour la plupart d’entre eux en réseau et font partie de projets intégrateurs et structurants, au niveau régional, national et européen.

A Toulouse, ce dispositif concerne une diversité de plateformes technologiques comme un centre de ressources biologiques, des plateformes en « omics » et de bioinformatique (membres du GIS GENOTOUL), un démonstrateur pré-industriel de biotechnologies blanches (TWB), des unités et installations expérimentales et des observatoires de l’environnement.

Socle des activités scientifiques en Sciences du vivant, l’INRA a beaucoup investi à Toulouse dans le développement des technologies pour l’acquisition à haut débit de données en génomique, en transcriptomique, en métabolomique, en phénotypage et en imagerie ; pour la production, la gestion et la distribution de ressources génomiques ; et pour le traitement mathématique informatisé de ces données. La plupart de ces plateformes pilotées par l’INRA font partie du réseau régional Genotoul partagé avec les autres établissements de recherche et d’enseignement supérieur toulousains et sont aujourd’hui rattachées à des infrastructures nationales (France génomique, Rénabi IFB, MétaboHub).
L’enjeu des années à venir consiste sera de maintenir l’avancée technologique et l’expertise scientifique sur ces dispositifs collectifs pour assurer leur place dans les réseaux nationaux et internationaux.

Le centre compte 13 plateformes et plateaux technologiques en sciences du vivant et de l'environnement, 3 zones ateliers4 unités expérimentales et  3 unités mixtes technologiques.