• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
Unités centre Toulouse Midi-Pyrènees. © INRA

Les unités

Centre National de Ressources Génomiques Végétales (CNRGV)

"Depuis sa création, le CNRGV a connu un succès grandissant en étant impliqué dans de nombreux programmes de recherche au niveau international. L'extension réalisée dans le cadre de ce financement a permis d’augmenter les capacités de stockage du CNRGV (plus de 40 millions d’échantillons sont gérés actuellement), de développer de nouveaux outils performants et d’accueillir des partenaires pour développer de nouvelles collaborations. Le CNRGV permet à l’Europe de disposer d'une plateforme unique gérant des ressources d’intérêt majeur et offrant une approche novatrice pour l’étude des génomes des plantes." Hélène BERGÈS, Directrice du CNRGV

Mis à jour le 29/08/2016
Publié le 29/08/2016
Mots-clés :

banque de données CNRGV. © Inra
banque de données CNRGV © Inra

Un outil stratégique

Créé en 2004 par l'Inra, à l'initiative du Ministère de la Recherche, le Centre National de Ressources Génomiques Végétales (CNRGV) est spécialisé dans la production, la conservation, et la distribution de ressources génomiques, et des données informatiques afférentes, de plantes modèles et cultivées. Composé d'une équipe de 18 personnes, ce Centre de Ressources Biologiques ("Biobanque") est actuellement en France la seule structure gérant un tel patrimoine génomique. A l'échelle européenne, un réseau des centres de ressources génétiques et génomiques est en construction et le CNRGV de Toulouse en est un acteur majeur. La disponibilité d’un tel outil permet de contribuer au maintien d’agricultures compétitives et durables, aux échelles régionale, française et européenne.

Activités et missions

La première mission du CNRGV est de créer et gérer l’ensemble des collections de matériels génomiques déjà existants et à venir, concernant les plantes cultivées (blé, maïs, pois, tournesol, orge, colza, tomate, radis, etc.) et les plantes modèles. Il gère actuellement plus de 15 millions d'échantillons uniques, qu'il a pour mission d'entretenir, de valider, et de mettre à disposition de la communauté scientifique internationale. Ces ressources génomiques constituent un enjeu stratégique pour l’identification de gènes d’intérêt. Leur conservation dans un centre qualifié comme le CNRGV permet d’assurer la qualité des collections génomiques, la protection des données sensibles, la gestion des transactions entre les différents acteurs, l’aide aux structures existantes et la mise en place de réseaux professionnels. Le CNRGV préserve ainsi un patrimoine biologique (vocation patrimoniale) et rend disponibles des échantillons biologiques d’intérêt général (vocation de service). Le CNRGV est partenaire de nombreux projets de recherche fondamentale. Il est également impliqué dans plusieurs consortia internationaux de séquençage des génomes de plantes.

Zoom sur un projet de recherche : Le séquençage du génome de l'orge

Les céréales, telles que le blé ou l'orge, constituent la base de l'alimentation pour la majeure partie des hommes et des animaux, avec 200 millions d'hectares cultivés, et sont une composante importante de la chimie du végétal. Afin de répondre aux enjeux d'une agriculture durable et adaptée aux besoins du XXIe siècle (changement climatique), l'étude de la génomique des céréales à pailles de la famille des Triticées (blé, orge et seigle) est nécessaire pour améliorer l'efficacité des méthodes de sélection.

Le Centre National de Ressources Génomiques Végétales, membre du consortium international de séquençage de l’orge IBSC (International Barley Sequencing Consortium), a contribué à établir une carte physique, génétique et fonctionnelle du génome de l’orge. Ces données ouvrent la voie au développement de nouvelles variétés, plus nutritives, adaptées au changement climatique, plus résistantes aux parasites et aux maladies responsables de millions d’euros de pertes chaque année. Le génome de l’orge est par ailleurs presque deux fois plus important que celui de l’homme et son séquençage a constitué un réel défi. En effet, il contient par exemple de nombreuses séquences très similaires très difficiles à assembler. Grâce à des stratégies innovantes, le consortium a réussi à déterminer l’ordre de la plupart des gènes de l’orge le long de chaque chromosome. Le CNRGV a réuni toutes les ressources génomiques nécessaires à son séquençage. Il a également développé des outils spécifiques pour un criblage efficace des régions du génome, qui ont permis l’élaboration de la carte physique du génome de l’orge.

Le CNRGV a bénéficié de nouveaux équipements ainsi qu'une extension de bâtiment cofinancés par le FEDER, la Région Midi-Pyrénées, l'Inra et le SICOVAL pour un coût total de 3 millions 791 mille euros dans le cadre du CPER 2007-2013.

EN BREF

  • Plus grand centre européen de distribution de génomique végétale
  • 1000 m2 de bâtiments
  • 40 Millions d'échantillons stockés
  • Cryothèque d'une capacité de 6000 litres
  • Collaborations avec plus de 300 laboratoires, répartis dans 32 pays
  • 34 projets en partenariat avec des entreprises privées
  • Label IBISA (Infrastructure BIologie Santé et Agronomie) plateforme RIO (Réunion Inter-Organismes) "Banques et collections"
  • Label plateforme stratégique par la CNOC (Commission Nationale des Outils Collectifs de l’INRA)
  • Certificat ISO 9001 depuis 2005 (Norme garantissant la qualité du management)

Voir aussi